dimanche 13 juillet 2014
292586 visiteurs
Rechercher ouvrage par titre par auteur

Toutes nos nouveautés

Nos dernières parutions


L'âme dans le vestiaire (commande pour la France)

Ève-Lyne MONNIÉ


Fenêtre sur la baie

Gérard CAMOIN

 

Sur la route des âmes

Annie DARSON
 
Encres nomades
Roman
-5 %
 20.90 € 22.00 €
Envoi sous 48 heures

Acheter le livre en fichier numérique (PDF)

Lire les premières pages en ligne

Tel un volcan longtemps éteint, le geyser, né d’une rencontre un jour de 14 mai, fit jaillir en une formidable histoire une pluie de mots écrits, poésie, récits intimistes d’une femme de cinquante ans se heurtant à une passion dévorante. De construction originale, voire déroutante, ce roman mosaïque est à la fois un récit, un journal, un long chant poétique dans lesquels les « illustrations écrites » ressemblent à des musiques dont les résonances vibrent au cœur de biographies illustres, de révélations karmiques. En ce sens, la déclinaison est voulue sans limites, sinon celles du temps ancestral que l’auteur poursuit à la découverte de cette route des âmes… tracée entre imaginaire et réalité… de personnages retrouvés de vies antérieures : Chopin, George Sand, sa fille Solange et son mari Clesinger…

Extrait

Au port de Talloires, elle se retrouva confortablement installée à table, la poitrine dilatée de bonheur, à la terrasse de l’espace gastronomique de l’hôtel nidifié au creux de la baie. Elle ne prendrait qu’une assiette de poisson de lac et une coupe de champagne. Elle se sentait mériter l’état de grâce en cultivant l’art d’accentuer les moments plaisirs de la vie, de les rehausser d’un soupçon de blush, demi-ton de fantaisie. Dans cette palette de décor aux tonalités obliques d’un Cézanne, elle baignait son regard qui se confondait au camaïeu turquoise parcouru d’ondes d’intensités différentes, morceau de mer aux limites revendicatrices, bornées par le massif du Semnoz ; instant privilégié, profond, fragile et puissant en même temps. D’une façon presque indécente, la perfection de ce lieu atteignait son apogée pour la renvoyer aux prunelles aveugles des admirateurs contemplatifs. L’espace plage du ponton s’étirait en quête d’amateurs et offrait ses moelleux transats aux clients encore peu nombreux. Après observation, elle en choisit un, auprès duquel se prélassait un monsieur solitaire, le regard perdu dans un horizon imaginaire, chemise et pantalon de jeans clair. Furtivement, Anne-Lise l’avait évalué, bel homme, bronzé, cheveux gris, prunelle sombre à l’instinct jaugeur, plaisant... ce n’était rien de le penser !… Résolument, après avoir vérifié qu’il fût bien seul, elle prit la décision de s’installer à ses côtés. Quittant sa robe bleue, elle dévoila, dans son maillot de bain orange clinquant, son corps mince de jeune quinquagénaire, encore acceptable… Elle fit glisser la partie supérieure du maillot et s’allongea lascivement sur le ventre, pour assouvir son habituelle envie de dormir d’après midi. Lorsqu’elle émergea de sa sieste et de sa lecture, son attention fut interpellée par l’arrivée d’un petit yacht peuplé de passagers bruyants et indiscrets. Agacé, son voisin lui en fit part, elle ne pouvait qu’apprécier ses remarques. Il était décidément très bien, un peu rond sans plus. Il lui proposa une boisson, elle se sentit instinctivement très concernée par cette rencontre. Ils discutèrent longtemps, il était arrivé depuis septembre dans la région, vivait seul, en cours de divorce depuis plusieurs années. Il lui fit des compliments sur sa ligne morphologique en s’enquérant de sa pratique de sport qu’elle réduisait à des abdominaux quotidiens de maintien, exercice systématique, entré dans son hygiène de vie. Il reconnut que sur ce plan-là, les femmes étaient sans conteste meilleures qu’eux, en terme de volonté probablement. 


Cette page a été consultée 808 fois

© Avril 2007 - Juillet 2014 - Les 2 Encres
Toute reproduction de ce site est interdite sans autorisation expresse de la société Les 2 Encres
Plan du site - Mentions légales