dimanche 20 avril 2014
276284 visiteurs
Rechercher ouvrage par titre par auteur

Toutes nos nouveautés

Nos dernières parutions


Mandarinia - Le culte du Frelon

Nicolas GORODETZKY


Le Jardin des Puissants

Bruno JACQUIN

 

Association Toulouse 2003
Biographie

L'année 2003 a marqué le 275e anniversaire de la création de l'Ordre Maçonnique en France. Un certain nombre de célébrations ont été organisées un peu partout dans notre pays. À Toulouse et dans la région Midi-Pyrénées, de nombreuses animations culturelles ont eu lieu avec, en point d'orgue, une exposition d'objets maçonniques à l'Ensemble Conventuel des Jacobins, et ceci pendant cinq mois à partir du 17 mai 2003.
Plus de trois cents objets, en provenance des principaux musées de France et de Belgique ont été présentés, pour la première fois, au public toulousain, du XVIIIe siècle à nos jours, en passant par les années noires de l'État Français et la Résistance. C'est l’histoire des frères et des soeurs, naturellement, qui revivra devant les yeux du visiteur mais également l'histoire de l'Ordre tout entier, avec ses divers rites, ses diverses obédiences et l'évolution qu'a connue l'iconographie maçonnique durant ces presque trois siècles d'existence.
Cette présentation d'oeuvres rares ne pouvait rester sans lendemain. Aussi s'accompagne-t-elle d'un livre catalogue prestigieux, présenté ici et lui servant de mémoire. Faisant appel aux meilleurs spécialistes des sujets traités, cette publication à tirage limité se veut, autant pour le franc-maçon que pour ce qu'il est convenu d'appeler le profane, une référence lui permettant de mieux connaître l'Ordre Maçonnique, ses symboles et leur utilisation décorative.
L’association Toulouse 2003 a été créée spécialement pour retracer l’événement.

Extrait :

Tous les historiens s’accordent pour faire commencer la franc-maçonnerie moderne le 24 juin 1717. c’est en effet ce jour-là que quatre loges se réunirent dans une taverne londonienne. L’Oie et le Gril, pour désigner un Grand Maître des maçons : Anthony Seyer. Les chercheurs ne sont pas, encore aujourd’hui, d’accord sur l’origine de ces loges qui avaient pris les noms des brasseries ou tavernes où elles se réunissaient, The Goose and the Gridiron (L’Oie et le Gril), The Crown (La Couronne), The Apple Tree (Le Pommier) et The Rummer and Grapes (Le Gobelet et les Raisins) et bon nombre d’hypothèses ont été émises sans qu’aucune ne prédomine, d’autant que l’on sait qu’à côté de ces loges « anglaises » prônant la religion protestante, existaient des loges « écossaises », jacobites et catholiques. Mais qu’importe l’origine exacte de l’Ordre qui venait de voir le jour, l’important est qu’il a perduré depuis et s’est internationalisé pour créer le paysage maçonnique actuel.
Même si une zone d’ombre recouvre les débuts de la franc-maçonnerie en France, il est pratiquement démontré que le premier Grand Maître reconnu le fut à Paris en 1728. Il s’agit de Philippe, duc de Wharton. Bien sûr, des loges, plutôt d’obédiences écossaise, travaillaient à Paris depuis 1725-1726, mais là encore, les auteurs ne s’accordent pas sur les dates de création ni sur les appartenances à la Maçonnerie « écossaise » ou « anglaise » de ces premiers ateliers qui travaillaient de façon « sauvage ». Wharton fut suivi par James-Hector Macleane, bien écossais lui, puis, vers décembre 1736, par Charles Radcliffe, comte de Derwentwater, martyr du mouvement jacobite.
Il n’est pas dans notre propos de résumer ici les deux cent soixante quinze ans qui se sont écoulés depuis cette époque mémorable. D’autres l’ont fait mieux que nous le pourrions et les ouvrages à consulter ne manquent pas pour qui s’intéresse à l’Histoire de la franc-maçonnerie au XVIIIe siècle, que ce soit sur le plan national ou sur le plan local toulousain...

Christian Humbert, président de l'association Toulouse 2003

Bibliographie Splendeurs maçonniques

© Avril 2007 - Avril 2014 - Les 2 Encres
Toute reproduction de ce site est interdite sans autorisation expresse de la société Les 2 Encres
Plan du site - Mentions légales